top of page

Un partenariat riche avec l’Université de Liège

Il y a deux ans, en pleine période de la crise COVID, à l’heure où les cours se déroulaient en classe et en ligne, j’ai eu la chance de collaborer avec Audrey Renson, doctorante en didactique des langues étrangères à l’Université de Liège. Après avoir rempli un questionnaire en ligne sur l’enseignement du débat de société public régulé en langue étrangère, j’ai réalisé que je n’y connaissais vraiment rien à ce genre textuel. Audrey m’a alors proposé que j’expérimente une séquence de leçon sur le débat de société public régulé dans ma classe de rhéto en anglais.

Je devais enseigner une séquence sur le débat selon une approche implicite. Le matériel didactique a été entièrement conçu par Audrey. Les élèves ont rempli des prétests et des posttests pour qu’Audrey puisse évaluer leur évolution et comparer avec les résultats d’autres élèves qui avaient suivis un enseignement explicite du débat.

Ce mercredi 03 avril 2023, j’étais invitée à la défense de la thèse du doctorat d’Audrey. Elle est devenue Docteure en didactique des langues étrangères. Félicitations à elle !

Grâce à ses expérimentations au sein de 5 écoles, dont Saint-Raphaël, elle a démontré que l’enseignement explicite du débat de société public régulé en anglais langue étrangère est plus efficace que l’enseignement implicite. De plus, elle a aussi démontré la plus-value de l’enseignement du débat en classe d’anglais langue étrangère (motivation des élèves, participation des élèves les plus timides, gain d’efficacité pour les enseignants, développement de l’esprit critique, de la tolérance et des capacités de communication des élèves).

À la fin de sa thèse, Audrey propose une leçon sur le débat de société public régulé hybride : une séquence principalement explicite agrémentée d’ajouts didactiques (détail du processus de réfutation, ateliers de minidébats, évaluation formative, retour sur la pratique et éventuelle remédiation), saupoudrée de possibles activités présentes dans la séquence implicite.

Pour moi, ce qui ressort du travail d’Audrey, c’est qu’au-delà du souci d’efficacité, elle souligne l’importance de faire confiance aux enseignants, qu’ils peuvent modifier, adapter, réinventer la séquence qu’elle propose d’après la connaissance qu’ils ont de leurs élèves et de leur niveau de compétence. Ce que j’ai également appris, c’est que la recherche a prouvé que le lien entre style d’apprentissage préférentiel des élèves et efficacité de l’enseignement n’est qu’une fiction. Ce n’est donc pas parce que les élèves réclament un enseignement moins théorique et plus ludique, par exemple, qu’ils apprendront plus efficacement de cette manière. Aussi, les enseignants, en proposant à des élèves « forts » des séquences de cours explicites et à des élèves moins « forts » des séquences majoritairement implicites, ne font que creuser davantage, malgré eux, les inégalités de départ.

Pour des élèves débutants ou avancés en langue étrangère, à l’aise ou pas en interaction orale et provenant de milieu socio économiquement favorisé ou non, les meilleurs résultats s’obtiennent via un enseignement majoritairement explicite. Il faut donc clarifier les objectifs de chaque leçon, dire et montrer aux élèves ce qu’il faut faire, les accompagner en pratique guidée dans de nombreuses tâches formatives pour qu’ils soient capables, in fine, de réaliser les diverses tâches en pratique autonome et vérifier régulièrement la compréhension.

Depuis l’expérimentation en 2021, j’utilise un mélange des séquences explicite et implicite et les élèves sont très motivés par ce cours. Une leçon que je vais encore pouvoir améliorer grâce aux résultats de la thèse d’Audrey.

Je suis très fière que notre école ait pu participer à un travail de recherche en didactique des langues étrangères et j’espère que notre collaboration avec l’Université de Liège pourra se poursuivre dans le futur. Le lien entre recherche et pratique est important, l’expérience montre à quel point une telle collaboration est enrichissante.

Céline Dumoulin



21 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page